Droits de diffusion TF1: six arguments qui donnent raison aux FAI

L’univers télévisuel français est en ébullition depuis l’annonce par TF1 de vouloir réclamer des « droits » aux FAI pour la diffusion des chaînes du groupe (TF1, TMC, NT1, HD1 et LCI) via leur Box. Délire paranoïaque de TF1 venu de nulle part en 2017? Absolument pas, c’est une politique constante de la part du groupe de télévision concernant la diffusion de ses contenus: dès qu’il y a matière, la première chaîne a toujours fait valoir – avec des arguments plus ou moins « justifiés » – son droit à la rétribution. Explications.

Dès le début de la TV via les box des opérateurs, souvenez vous que la chaîne TF1 était longtemps absente des chaînes du bouquet Free, et qu’il a fallu de longues négociations avant que le FAI ne puisse en 2006 diffuser la chaîne. Les « petits » logiciels libres comme ADSL TV et Captivity en ont fait eux aussi tragiquement les frais: trop pauvres pour payer quoi que ce soit ou négocier quelconque contre partie, ils se sont vus retirer sans procès le signal de la une sur leur petite invention.

Pour la diffusion par TNT, la question ne se pose pas: pour un maximum de bénéfices, TF1 a acquis les fréquences gratuitement autant les ondes hertziennes que les fréquences TNT ou TNT HD. Pour moins que ça, les opérateurs télécom ont du débourser des milliards d’euros. Mais maintenant que la chaîne est à court d’arguments pour faire rentrer du cash, elle a retrouvé ses vieux instincts: trouver un partenaire à la position fragile et aux pouvoirs de négociation ainsi limité: les FAI.

Pourquoi? Car ces chers FAI croulent sous déjà sous une réglementation au poids surréaliste, combinée à une surveillance implacable d’un régulateur relativement objectif. Des FAI en situation de « sauve qui peut » et qui grignotent des parts de marchés à coup de ventes privées ou de showroom privés. Voici donc TF1, après avoir bénéficié de l’acheminement gratuit de ses chaînes via les Box et faire des bénéfices aux frais des FAI, voilà que la chaîne proclame qu' »il n’est pas normal que l’opérateur garde (l’)argent ». Quel argent? sachant que les FAI se bornent à diffuser et que seul TF1 est gagnant, grâce à l’audience qui lui est offerte sur un plateau et grassement rémunérée par la publicité? Le moment choisi par TF1 pour passer à l’offensive n’est d’ailleurs pas anodin: la guerre totale que se livrent les FAI entre eux les mets en position de faiblesse, et ne leur laisse aucune marge d’erreur ou de manœuvre, chaque offre qui peut attirer un client doit être conservée jalousement, et le fait d’avoir cinq chaînes incluses dans l’offre peut en être une.

Premier FAI à avoir réagi à cette annonce, le groupe Orange, le plus agacé par cette revendication pour le moins insolite, a répondu par un refus catégorique. Pour le moment… Car de leur côté, les autres FAI se murent dans un silence qui laisse penser que tout est possible. Pour garder leur part de marché, ils vendent déjà leur forfaits à 2,99 par mois. Pourquoi devraient ils s’arrêtent en si bon chemin dans leur budget Marketing? quelques millions d’euros pourraient peut être faire venir des clients qui seraient privés de ces 5 chaînes sur leur box. Sauf que non, ils n’ont vraiment aucune raison de le faire, et voici pourquoi:

1- L’offre de télévision TNT – notamment celle des chaînes généralistes comme proposées par les cinq chaînes de TF1- n’est vraiment pas un besoin vital pour un FAI. Non seulement nos habitudes actuelles font que l’Internet a largement détrôné la TV comme premier média le plus utilisé, notamment auprès des jeunes qui le délaissent massivement au profit d’activités en ligne. Mais aussi, la vraie valeur ajoutée réside dans les chaLes offres Low Cost Red, Sosh, B&You l’ont bien compris: l’accès aux chaînes TV est en chez eux en option, ne possédant pas de chiffres sur le nombre d’abonnées ayant souscrit à cette option TV, je ne sais dire quel est leur pourcentage, mais je doute fort qu’il constitue la majorité de ces offres Low Cost. Au pire, il va se tourner vers les offres OTT comme SFR Play, OCS,  Molotov et ses divers bouquets. Au mieux ils utilisent la connexion TNT de la Box.

2-Il peut être admis de verser les droits à un contenu dans le cadre d’une exclusivité: lorsque la chaîne propose des séries ou émissions inédites, ou lorsque le contenu porte sur un événement – généralement sportif – ponctuel, donnant une plu value et un bénéfice réel aux FAI qui les rétribuent. Ce n’est pas le cas ici: The Voice, Koh Lanta, 50min inside etc sont loin de répondre à cette définition.

3-Si TF1 souhaite persister dans sa volonté d’être rémunérer, les FAI serait tout à fait en droit de proposer un bouquet TF1 à part pour financer cette rémunération. Cela rendrait l’accès à la chaîne payante, comme un bouquet en quelque sorte.

4-Les FAI assurent « 25% de parts de marché » de la chaîne et autant de revenus publicitaires.

5-Accepter cette demande mettrait en place de facto une inégalité entre un client TNT qui réceptionne les chaîntes OTA (othe the air), et ceux qui passent par la Box, qui se trouveraient ainsi pénalisés

6-C’est un dangereux précédent pour les autres chaînes qui ne comprendraient pas pourquoi TF1 peut en bénéficier et pourquoi pas les autres.

Au final, cette guéguerre dépendra surtout de la solidarité entre FAI, mais c’est justement là que la stratégie de TF1 était bien posée: elle arrive dans un contexte de concurrence féroce et agressive. Il y a donc une forte chance à ce que, à terme, la chaîne ait gain de cause. Mais ce serait le début du changement dans les offres TV via les Box des opérateurs.

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :