Molotov TV fête son millionième téléchargement: un succès bien merité

Lancé le 11 Juillet 2016, Molotov TV fête en ce Printemps 2017 son millionième téléchargement. Malgré quelques faiblesses de jeunesse lors de son lancement, force est de constater que les choses ont bien évolué depuis, et à la clé, ce beau succès avec un million d’utilisateurs, tant la solution arrive à point nommé pour tous ceux qui cherchent un accès TV over the top (sans passer par les box opérateurs). Le public cible a répondu massivement (la moyenne d’âge des utilisateurs de Molotov a 35 ans), mais surtout l’app Molotov est de grande qualité, constamment mise à jour, offrant une qualité indéniable en terme d’image et de son.

L’offre commerciale Molotov quand à elle s’est beaucoup enrichie: plusieurs options sans engagement sont proposées: une option de base « + 100H » à 3,99€ par mois et qui permet de « bookmarker » (enregistrer dans le cloud) près de 100 heures de programmes de l’offre gratuite de base, une option Ciné+ à 9,99€/mois comprenant les chaînes Cine+ etc, ainsi que l’offre « Extended » au même prix, et qui donne accès à un bouquet de près de 70 chaînes de divertissement. A l’époque, j’avais regretté que Molotov ne propose pas d’offres d’essai, c’est désormais tout à fait possible avec l’option Ciné+ dont le premier mois est offert. Et un petit plus qui n’a rien à voir mais qui pour moi est d’une haute importance: l’app permet depuis sa dernière version de la garder au premier plan 🙂

Un grand bravo donc à Molotov TV qui a su s’adapter aux attentes des utilisateurs, en proposant une offre attirante et compétitive, avec une très bonne qualité de contenu. Ce million de téléchargement est un vrai challenge pour les FAI, dont les offres TV peuvent paraître désormais non seulement chères mais en déphasage avec les besoins du téléspectateur du 21ème siècle: alors que les chaînes proposées ne sont pas les mêmes selon qu’on est abonné chez un opérateur ou un autre, Molotov permet de composer son bouquet à la carte, et sans engagement de surcroît. De même, il va poser très vite la pertinence d’une offre TV associée à un décodeur, (dont le temps de réponse n’est pas toujours réactif, s’il n’est pas carrément lent), avec une navigation relativement complexe -certes relative- mais qui peut rebuter une nouvelle (et ancienne) génération de télé spectateurs. Bonnet d’âne enfin à Microsoft qui a laissé un vide sidéral avec l’abandon brutal de Windows Media Center début 2015, au moment même où l’évolution technologique et la maturité des consommateurs aurait permis à ses concepteurs de réaliser leur rêve d’il y a 15 ans, opportunité que Molotov a très bien saisi un an après, en Juillet 2016…

 

%d blogueurs aiment cette page :