Molotov TV: l’avenir de la TV? Pas si sûr

Ce week-end du 15 Août, je vais laisser se reposer un peu Windows Media Center. Trop d’émotions depuis le lancement de Windows 10, trop de suspens lors de la migration Anniversary Update, notre champion de la TV sur PC mérite un peu de repos. A la place, je vais parler du cocktail Molotov TV que Pierre Lescure et Jean David Leblanc nous servent depuis le 11 Juillet dernier. Beaucoup d’entre vous le connaissez peut être, mais je rappelle quand même pour les autres.

Le concept:

Il est simple: avec une connexion Internet et sans besoin de décodeur supplémentaire ou de box TV, le téléspectateur bénéficie d’un service de TV en Streaming – composé d’un bouquet de base et d’un bouquet premium – via l’application Molotov TV (compatible PC, Smartphones et tablettes Androïd et IOS)., avec la possibilité de voir les programmes en replay ou de pré enregistrer des programmes à venir (« bookmark ») et les visionner quand on souhaite.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’offre:

L’offre est (pour le moment) très simple, avec un bouquet gratuit et une offre premium avec un tarif à « la Netflix » de 9,99euros/mois:

  • Un bouquet de base gratuit de 33 chaînes (les chaînes TNT + TV5 Monde, Nolife, Enorme TV, France 24, Euronews, Campagnes TV, Fashion TV, Luxe TV, M6 Boutique), avec 10heures d’enregistrements (« bookmarks ») gratuits dans le cloud
  • Un bouquet premium à 9,99 euros par mois composé des chaînes du boutquet de base + près de 50 chaînes « premium » (Disney Channel, Ushuaïa, Histoire, Toute l’Histoire, Paris Première, RTL9, AB1, Téva, Action, TCM Cinéma, Trace Urban, Trace Sports etc.)
  • Une option à 3,99euros par mois (non commercialisée au moment de la rédaction de cet article) prévoit de permettre 100 heures mensuelles de boookmark à ceux qui ont uniquement le bouquet de base.

Mon avis:

Les  + :

L’idée est clairement de proposer à terme une offre TV pour « affranchir » le consommateur de son FAI ou de son opérateur Mobile, ou alors de lui proposer une alternative à ceux qui, au sein d’un foyer, souhaitent bénéficier de contenus différents de ceux proposés par ces derniers, sans débourser une quelconque option « Multi TV ». La TV n’est plus la « centrale » de diffusion, la box n’est plus la « passerelle par défaut ». En cela, l’idée est déjà attirante quand on sait que plusieurs FAI (ou abonnements mobile Low cost comme Sosh, B&You et Red) facturent l’accès à leur bouquet (en moyenne 2 euros par mois).

De plus, avec notre mode de vie de plus en plus trépidante, proposer un moyen aux télé spectateurs de visionner les programmes à leur rythme est une excellente idée: contrairement à la programmation classique actuelle qui repose sur l’idée d’un horaire fixe que l’usager doit « rattraper », là c’est lui qui visualise les programmes selon ses propres horaires, et c’est un vrai « + ». Certes, le replay existe déjà et peut être visualisé sur les sites des chaînes correspondantes, mais Molotov TV a le mérite de les regrouper sous une seule interface, et c’est très appréciable.

Par ailleurs, pour peu qu’on bénéficie d’une connexion Internet de qualité, je dois avouer que la qualité de l’image est bien au rendez vous. Pour le moment, Molotov TV ne communique pas la norme HD et le débit de diffusion des chaînes, mais le rendu est en tous les cas prometteur (je laisse les puristes en matière de qualité de diffusion se prononcer).

Enfin, le guide TV est riche, l’interface (en tous cas sur PC) ergonomique.

Les  -:

Si le concept est bien, il me rappelle tout de même vaguement beaucoup d’autres tentatives en la matière, notamment pour la génération X dont je fais partie, celle d’ADSL TV. Après quelques années de gloire, cette dernière a fini par pâtir du blocus continental généralisé orchestré par les fournisseurs de contenus et les FAI, et qui l’ont rendu progressivement dénué d’intérêt. Microsoft lui même s’est aventuré dans cette voie avec la fameuse chaîne « 9000 – TV en différé sur Internet » (toujours visible dans la liste des chaînes mais désactivé par défaut), qui a n’a guère fait long feu. Plus récemment encore, Captvty s’y est risqué, argumentant avec force sur l’exception à copie privée prévue par le code de la propriété intellectuelle, ce qui ne l’a pas empêché de subir à son tour l’embargo de la part de plusieurs chaînes (voir ici, ici et encore ici). Avec Molotov TV, on s’aperçoit qu’il suffit finalement qu’une personnalité influente et avec accès aux cercles du pouvoir et de la culture reprenne l’idée à son compte pour que tout le monde adhère, dont moi 🙁

La deuxième remarque concerne l’offre: bien que l’offre de base gratuite soit mise en avant, la partie premium de son côté est vite limitée en l’absence d’un tarif « famille », ainsi que l’inexistence d’offre d’essai ne serait ce que d’une semaine voire d’un mois. Si on veut tester l’une ou l’autre des chaîne premium, on débourse direct. J’ai contacté l’équipe sur Medium.com pour savoir si une telle offre d’essai est prévu, tel que pratiqué par nombre de fournisseurs de contenus en vogue, et leur réponse est: ce n’est pas à l’ordre du jour.

La 3ème remarque: la solution est trop propriétaire à mon goût. Bien que je lui attribue toutes les qualités d’une vraie innovation, j’ai l’impression que c’est un nième concept pour verrouiller le contenu, après le surcryptage des chaînes du Câble ou du Satellite, après la mort progressive de la TV sur PC, et voilà qu’on nous propose la TV publique (sur le bouquet de base) sur une appli totalement propriétaire, avec des enregistrements entièrement réalisés sur le cloud, que je ne pourrai interfacer avec …avec rien: on se sentait bien plus libre avec une cassette VHS !

Autant MM Lescure et Leblanc ont conçu une solution de qualité, adapté au besoin et au rythme de vie d’un télé spectateur en 2016, autant le caractère verrouillé de la solution est manifeste, on perçoit immédiatement le poids d’un arsenal législatif et un lobby des ayants droits qui l’empêchent d’avancer d’un iota à la moindre idée neuve. A peine sorti, Molotov TV est déjà embrigadé et ne peut même pas commercialiser son offre à 3,99 euros par mois. Et on est déjà en droit de se poser des question sur les 100 heures de bookmark: est ce que les ayants droits ne vont pas encore leur imposer une nouvelle restriction, du genre limiter leur durée de visionnage dans le temps? Une impression de déjà vu dans un PAF où la sortie DVD suit un calendrier contraignant, alors que le consommateur lui avance depuis une décennie à un rythme bien plus rapide.

  • Salah Rabe

    Qu’ils crèvent étouffés par leur fric

%d blogueurs aiment cette page :